mortroux_eglise.jpg

Milieu Naturel

Végétation

D’un point de vue géographique, la commune est située à la limite est de l’étage atlantique (carte de végétation à l’échelle 1/1 250 000, feuille n°45, Poitiers).
L’étage atlantique, soumis à un climat à dominance océanique est caractérisé par le chêne pédonculé. Cet arbre, favorisé par la dégradation de beaucoup de massifs forestiers, est une essence héliophile (de lumière) caractéristique d’un sol frais, à humus plus ou moins acide. Il est essentiel à tous les paysages de bocage.
En forêt, le chêne pédonculé est l’essence dominante accompagnée du bouleau, du châtaignier ou du frêne et du tremble dans les zones plus humides. Au sol, la végétation est caractérisée par la présence du muguet et de la molinie en zone humide, du chèvrefeuille et du mélampyre dans les zones plus sèches et plus acides.
Le bocage est l’élément dominant de la commune. Il est constitué d’un cortège floristique très varié :
- Chêne pédonculé, frêne, tilleul, merisier, châtaignier pour les arbres.
- Aubépine, prunellier, sureau, noisetier pour les arbustes.

Contexte paysager

La commune est située dans l’unité paysagère du Bas Berry et la vallée de la Petite Creuse (Paysages en Limousin – DIREN – 2006).

Mortroux contexte paysager

 

« Le Bas Berry marque la rencontre entre le Berry et le Limousin, entre les régions d’oc et celles d’oil. Les liens entre les deux régions sont encore apparents dans la littérature de George Sand qui y a situé plusieurs de ses romans.
Il dessine une longue bande d’une quinzaine de kilomètres de largeur depuis les hauteurs de Châtelus-Malvaleix et de Toulx-Sainte-Croix jusqu’aux départements du Cher et de l’Indre.
Sur ce plateau aux inflexions douces, l’originalité du paysage est liée à la présence de cultures (céréales), mêlées aux pâtures dans un bocage à la densité de haies variable selon l’intensité des remembrements. C’est ce qui le différencie le plus nettement de la Combraille, plus au sud, où l’élevage est dominant dans un bocage plus serré.
La Petite Creuse coule dans une vallée ample à l’amont et qui s’incise profondément vers l’aval en dessinant des boucles serrées et en accentuant les reliefs tout autour.
C’est à la faveur de telles inflexions que des vues lointaines se dégagent.
L’architecture des maisons et des fermes traditionnelles présente des volumes simples, maisons-bloc à terre, avec le plus souvent des toitures à deux pans et à tuiles plates offrant un paysage bâti chaleureux. Quelques toitures de bardeaux de châtaignier coiffent des édifices particuliers (clocher de Bonnat). Accroché aux pentes de la Petite Creuse, Boussac constitue la ville principale du Berry limousin, dominée par son imposant château du XVe siècle. »

Enjeux principaux

- Bocage : préservation
- Silhouette de bourgs et de petites villes : conservation et mise en valeur des points de vue sur le château de Boussac.

Autres enjeux

- Arbre isolé : identification, préservation et renouvellement
- Bords de rivières : accès et ouvertures
- Grande vallée : conservation et amélioration des points de vue sur la Petite Creuse et le Verreaux
- Dépendances agricoles : intégration
- Patrimoine bâti : conserver le caractère “berrichon” (volume, matériaux)

Au niveau du territoire communal, le paysage est assez homogène avec la prédominance d’un paysage bocager agricole au milieu duquel s’insèrent des hameaux, lieux de vie homogènes et agréables.

Mortroux structure et unité paysagère